Foire aux questions

Vous avez une autre question ? N'hésitez pas à nous la poser dans l'onglet CONTACT.

Y a-t-il une évaluation externe?
 

Les enfants ont la possibilité d'être inscrits à l'examen national qui leur permet de revenir dans le système public en fin d'année et qui atteste de leur niveau pour l'entrée en 6ème et au lycée.

Cela permet d'avoir une évaluation externe et de ne pas être taxé de favoritisme. Il est sûr qu'on trouve toujours que nos élèves sont merveilleux... Les qualités humaines ne sont malheureusement pas évaluées d'habitude. On a coutume de parler d'aptitudes intellectuelles mais assez peu des aptitudes psychosociales qui impactent pourtant fortement la qualité de vie.

Sinon, l'établissement peut se faire inspecter à tout moment dans le cadre d'une inspection académique. L'inspection de juin 2018 a conclu que "l'établissement fournit aux élèves un accès libre aux savoirs dans le respect des valeurs de la République, les adultes encadrants sont des personnes bienveillantes. Il est cependant indispensable qu'une plus grande attention soit portée à la réalité des apprentissages par les élèves, à la progressivité des acquisitions pour qu'elles fassent réellement sens pour les élèves."

Qu'est-ce que le contrat de Grivery?
 

Les familles qui font le choix de rejoindre Grivery signent un contrat avec l'équipe pédagogique. Le processus d'inscription permet de formaliser à l'écrit et à l'oral lors de l'entretien préalable les obligations et les intentions des parents, du jeune et de l'équipe pédagogique. Les 3 parties se mettent d'accord sur l'objectif poursuivi lors de la scolarité à Grivery et se synchronisent sur là où l'attention et l'énergie seront portées en priorité.

Ce contrat est formalisé par la suite dans un projet personnalisé de l'adolescent à Grivery et sera la base de discussion lors des entretiens suivants. En cas de difficulté vécue par une ou plusieurs des 3 parties, la recherche de solutions par le dialogue sera recherchée en priorité. En cas de refus de dialogue ou de refus de moyen de médiation, le collège de Grivery se verra contraint de mettre fin au contrat conformément aux conditions prévues lors de l'inscription.

Qu'entendez-vous par socle commun?
 

Le socle commun de compétences, de connaissances et de culture est une obligation légale et la vision de ce que l'Etat français veut que tout enfant acquière entre ses 3 ans et ses 16 ans au travers de ses apprentissages.

Il se compose de 5 grands domaines : "des langages pour penser et communiquer", "des méthodes et outils pour apprendre", "la formation de la personne et du citoyen", "les systèmes naturels et techniques", et "les représentations du monde et les activités humaines". Il est découpé en cycles de 3 ans et des attendus de fin de cycle ont été déterminés dans chaque domaine.

Au collège de Grivery, nous voulons que les enfants avancent en conscience dans les 5 domaines du socle. Nous les accompagnons à progresser à leur propre rythme de front dans tous les domaines.

Quels profils d'enfants sont à Grivery?

Au départ, le collège est né pour répondre au besoin d'enfants qui étaient en grande souffrance dans leur scolarité précédente. Le point commun de ces enfants est qu'ils étaient en grand décalage par rapport à leur classe d'âge dans un ou plusieurs domaines et/ou supportaient mal l'injustice ressentie, l'exclusion ou les brimades dont ils étaient victimes ou témoins.

D'autres enfants ont rejoint Grivery et ne sont pas forcément en grande souffrance, mais ils partagent la volonté d'établir une belle qualité de relation à soi, aux autres et à la nature. La permaculture fait partie du projet commun ainsi que l'acceptation du fait que nous sommes dans un processus long d'amélioration de notre situation et que la diversité est une richesse. Nous voulons être économes, productifs, ne pas laisser de déchets derrière nous et faire preuve de résilience.

 
Que se passe-t-il si un enfant ne veut rien faire?

Dans l'éventualité où un enfant ne veut rien faire, un dialogue sera engagé avec lui et avec sa famille. Un enfant qui ne veut rien faire va mal. Nous allons accompagner l'enfant à mieux se connaître et comprendre les raisons de sa démotivation. Il sera encouragé à la pleine conscience, l'activité physique, à réfléchir sur son "tableau de bord du bonheur", et à expérimenter des choses nouvelles pour lui dans une perspective de "growth mindset" tel que défini par Carol Dweck, professeur de psychologie sociale à Stanford. Il sera également accompagné à se fixer des objectifs : à commencer par respecter le règlement intérieur qui est assez contraignant. Les temps communs et règles de sociocratie, ainsi que l'obligation légale d'avancer dans le socle commun sont déjà des éléments assez structurants qui permettent de se rendre compte que dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut.

 
Un collège parental, ça veut dire quoi au juste?

Les familles qui décident de rejoindre le projet de Grivery affirment leur volonté de vouloir créer une société meilleure dans laquelle chacun contribue par un moyen ou un autre à la communauté. Les familles peuvent venir partager une passion, permettre à des collégiens de faire des stages dans leur entreprise, et mettre des compétences au service du projet bénévolement. D'autre part, certaines tâches comme le gros ménage, l'entretien des espaces verts, rentrer les stères de bois, faire des déménagements de mobilier donnés au collège... sont nécessaires pour que l'école puisse continuer à fonctionner avec un budget aussi bas. Nous comptons donc sur la participation régulière des familles à ces tâches ponctuelles, et c'est pourquoi l'ancrage local est important.

 
Et après le collège de Grivery, comment ça se passe?

En février 2021, 25 collégiens ont quitté Grivery entre 2017 et 2021 pour reprendre une scolarité classique, sauf 2 qui étaient partis au CNED en cours d'année avant de revenir au collège classique l'année suivante et 1 qui est revenu en "unschooling" avant de rejoindre un autre collège démocratique plus proche de son domicile. La plus âgée a passé son bac au lycée public et est en études supérieures bac+2 à Paris, les suivants sont en année de Terminale actuellement et préparent leur bac. L'impact de Grivery sur la qualité de vie de ces enfants pendant leur temps à Grivery est très positif. Et l'effet d'une meilleure connaissance de soi, et d'une meilleure relation à l'autre et à l'environnement naturel leur permet également de mieux vivre la suite de leur scolarité.

L'idée est que le collège de Grivery soit comme une oasis pour des enfants qui sont déjà en grande souffrance et qu'ils puissent retrouver une meilleure santé physique et mentale et une scolarité plus sereine. Lorsqu'un enfant regagne confiance en lui, il est plus à même d'exprimer ses opinions et de faire valoir ses droits. A Grivery, l'accent est mis sur la responsabilité de chacun et de tous et de ce fait, chacun connaît mieux ses droits et devoirs et l'impact qu'il a sur sa vie et sur celle des autres.

 
La sociocratie, ça ne prend pas un temps fou?

Oui et non. La sociocratie est un mode de gouvernance très structuré qui vise à l'efficacité des prises de décision. Il suppose que les membres partagent une vision commune et connaissent le mode de fonctionnement, d'où l'importance de la Charte et de la vision commune du collège ainsi que des formations pour pratiquer la sociocratie. A Grivery, nous y passons beaucoup de temps mais c'est parce que nous sommes convaincus que c'est le préalable à l'intelligence collective. Nous sommes convaincus qu'apprendre à s'écouter, à s'exprimer, à réfléchir ensemble sur comment améliorer l'organisation dont chacun est partie prenante fait partie de la formation de la personne et du citoyen. C'est la compétence que chacun doit acquérir pour que nous puissions relever la complexité des défis d'aujourd'hui et de demain.

 
Combien coûte la scolarité?

Après 3 an de fonctionnement, nous estimons le coût annuel à 6500€ par an et par enfant pour le strict minimum (salaire + loyer) et avec beaucoup de bénévolat et de participation des familles. A l'éducation nationale, le coût est est de 8580€ par an et par collégien en moyenne. Cette dépense, transparente pour les parents qui scolarisent leur enfant dans le cursus classique, devient soudainement visible lorsqu'on envisage de scolariser son enfant ailleurs. Cette situation insatisfaisante doit nous motiver à faire évoluer les pratiques éducatives pour que l’école de la République puisse mieux remplir ses nobles missions et mieux accueillir les élèves quel que soit leur profil. L'école de la République se veut inclusive et devrait permettre à chacun d'avancer à son rythme sans être dans le jugement et le stress. Elle doit permettre un dialogue constructif de la communauté éducative élargie (famille, enfant, administration, enseignants, professionnels de santé ou éducatifs). Nous (la communauté éducative élargie) devons apprendre à formuler des demandes constructives et proposer des solutions pour améliorer notre système éducatif, pas à pas.

 
Que se passe-t-il en cas de conflit?

Au collège de Grivery, nous avons un espace de régulation des conflits 2 fois par semaine qui favorise la médiation entre pairs. En cas de conflit impliquant plus largement l'organisation, un cercle restauratif peut être enclenché. Les référents adultes sont là pour aider dans les étapes de reprise d'un dialogue et d'une écoute entre les personnes.

Les tensions sont inhérentes à un fonctionnement collectif, et tout l'enjeu de notre aventure est de trouver tous ensemble et en intelligence collective notre mode de vivre-ensemble.

En dehors du fonctionnement interne au collège, en cas de tensions avec les familles, la cause de la tension est communiquée à la famille (retards, non paiement des frais de scolarité, oubli du déjeuner, ne pas faire sa part dans le bon fonctionnement du collège). En cas de non respect répété du règlement intérieur et d'impact négatif sur l'ensemble du collectif, le cercle de coordination se verra contraint de demander à l'élève et sa famille de quitter le projet de Grivery.